LE GRAND ATELIER : une compagnie et un lieu dédiés à la danse, la musique, les arts plastiques

Legrandatelier19 créé en mars 2013 en Corrèze au Grand Atelier on y regarde on y écoute on y danse on y dessine on y goûte on y respire on s'y repose

16 juin 2020 ~ 0 Commentaire

Stage Danse/auto-massages



du 13 au 16 août 2020 

Construction d’un solo  

Lorsqu'il danse en groupe, l'interprète s'expose, et se mesure à d'autres pour un dialogue. 
Lorsqu'il se produit en solo, il se cherche lui-même. Le solo est né à l'orée du XXe siècle lorsque l'art
s’aventure dans les terres de l'expérimentation. 

La figure du solo est emblématique de la danse contemporaine, revendication de l’individu,  du langage personnel. Confondant souvent le chorégraphe et le danseur, le solo est un moment privilégié qui permet de déployer toutes les dimensions de l’interprète au-delà du pur registre artistique.

L’étrangeté du corps dansant tient à son mouvement oscillant entre stabilité et instabilité, ajustement  entre spontanéité, impulsion et prévision. 

En mettant l’accent sur la qualité du mouvement, du regard, de l’écoute, la mise en confiance des corps dans l’espace, Gisèle Gréau donnera des outils permettant l’exploration de la créativité de chacun. Les diverses expérimentations vécues en improvisation amèneront à la composition. Différents thèmes seront proposés pour vous accompagner dans les choix indispensables à cette élaboration personnelle. Lors du quatrième jour la chorégraphe vous proposera une mise en espace des multiples soli qui permettra d’envisager différentes mises en relation.

Dans ce stage vous pratiquerez aussi les auto-massages avec Sylvie Seidmann.


Atelier découverte de l’auto-massage

Le contact corporel est essentiel à la vie, le toucher étant le premier lien d’affection et d’appartenance entre les êtres humains.
Selon le philosophe du corps Bernard Andrieu, le toucher nous constitue en tant qu’être humain depuis les premiers soins jusqu’aux attachements familiaux, amoureux et professionnels.

Selon des travaux de l’Université de Pittsburg publiés en 2014, les accolades et les embrassades auraient même un rôle protecteur en développant nos capacités de défense face aux attaques virales.

Puisque la période actuelle nous oblige à se mettre à distance, l’approche de l’auto- massage offre la possibilité d’une part, de nourrir, par le contact et la stimulation, des zones en lien énergétique avec tout le corps (par les pieds, tête, mains, ventre), d’autre part de proposer une formidable expérience de ressenti, de connaissance de soi, de découverte et maîtrise de différentes qualités de toucher comme pétrir, malaxer, tapoter, presser, vider, stimuler.

Nous pourrons donc aborder une pratique d’auto-massages chaque jour comprenant, une mise en condition (ancrage, respiration), une pratique (pieds, visage, mains, ventre) suivie d’un temps de relaxation et de partage.

Cette pratique sur soi pourrait, dans un autre temps, devenir ressource pour un massage sur l’autre, proche ami ou famille suite au stage. 

Prévoir une huile de massage, un tapis ou grande serviette.


Horaires et répartition

les 13, 14 et 15 : 
danse - 10h15/12h45 et 14h/16h30 
massage - 16h45/18h15  
le 16 :
massage - 9h30/11h 
danse - 11h15/12h45 et 14h/16h 
16h/16h30 – bilan/échange autour d’un thé…

Tarifs : 
145e + 10e adhésion à l'association

Ce stage s'adresse à tous - date limite d'inscription 20 juillet

Le lieu : la Métairie des arts - 71 Place Général Couloumy- 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche
(si vous voulez voir le lieu : imagesplurielles.net/informations.html)

Inscription : 06 76 86 94 51 ou 06 31 53 70 63 – legrandatelier19@gmail.com

Hébergement : des places de camping seront possibles sur le site de la Métairie, nous contacter pour plus d’infos. 
Pour ceux qui désirent être en gîte ou chambre d’hôte, pensez à réserver le plus vite possible, le we du 15 août 
étant très prisé dans la région.


Gisèle Gréau – Danseuse, chorégraphe, pédagogue (Uzerche)

Elle a d'emblée fait le choix de la danse contemporaine avec un travail sur dix ans en compagnies puis poursuit un chemin personnel 
avec sa compagnie Pas ta Trace (créée à Rouen en 1991)  à la croisée des rencontres avec des créateurs aux personnalités riches et affirmées. 
Chant, théâtre, musique, danse; les risques de la rencontre sont posés. 
Croiser d’autres champs d’expériences, sortir de sa propre connaissance, de sa propre logique pour aller à la rencontre de l’autre, 
pour être en sollicitation, en étonnement, constitue la démarche première de G. Gréau.

La diversité de ses créations et collaborations fait preuve d’un réel désir d’approfondir une démarche artistique tout en en renouvelant les formes et les lieux de représentation dans le but de toujours élargir son public, sur le plateau, dans l’espace public, auprès des grands et des petits. La rencontre qui implique le dépaysement, la perte, la remise en cause, la recherche, est son principal stimulant.

Dans le cadre de son installation en Corrèze, elle crée la cie Le Grand Atelier en mars 2013,  7 créations ont vu le jour entre 2013 et 2019. 

Sylvie  Seidmann – Danseuse, chorégraphe, pédagogue, somatothérapeute (Rennes)

Après un parcours d’artiste chorégraphique avec les chorégraphes Jacques Patarrozzi, Maité Fossen, Jean Christophe Bleton, Anne Marie Reynaud (cie le Four solaire), et de co-auteure sur des projets pluridisciplinaires, elle crée ses propres projets au sein de la compagnie Zéphyr depuis 1997 en tant que chorégraphe installée à Rennes. Parallèlement, elle dispense des sessions de formation pour futurs enseignants, mène des ateliers auprès d’adultes amateurs et professionnels, intervient en milieu scolaire; en milieu médical (IME, Centre pour jeunes autistes); en milieu carcéral. Certifiée Danseur Intervenant en Milieu Scolaire en 1985, elle est diplômée d’état pour l’Enseignement de la Danse en 1999. Sylvie Seidmann rencontre, au travers de sa pratique de danse contemporaine, des techniques corporelles de détente qu’elle approfondit en suivant une formation spécifique au massage de Bien Être, à la relation d’aide par le toucher et à la somatothérapie avec l’école ELÉMÉNTERRE de Gordes. Elle est certifiée en somatothérapie depuis 2012.

Gisèle et Sylvie se connaissent depuis l’adolescence, elles dansent ensemble à la MJC de Colombes (92) où elles font leur formation puis dans le cadre de plusieurs projets de création. 

31 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

nos rdv de février à août 2020

  • - stage danse trad/contemporain - 15 et 16 février à Seilhac -
  • - atelier parents/enfants - le 14 mars et le 16 mai – 16h/18h30 – Uzerche
  • - 2ème édition du festival le Tourbillon au centre culturel la Conserverie -  Lubersac – du 2 au 5 avril – des danses à voir et à faire, du cinéma, du conte, des musiques  (événement à ne pas rater !!)
  • - stage « danser in situ, entre nature et architecture » - du 30 mai au 1er juin – Uzerche
  • - stage enfants danse/poésie - 8 et 9 août – à la Conserverie – Lubersac
  • - stage danse/massages, avec Chloé Hernandez, chorégraphe invitée – du 13 au 16 août – à la Métaierie des arts – St Pantaléon de l’arche
photo Patrick Fabre

photo Patrick Fabre

31 janvier 2020 ~ 0 Commentaire

STAGE « Danser in situ – entre nature et architecture » en Corrèze

STAGE « Danser in situ – entre nature et architecture » en Corrèze

P1110691

30 – 31 mai – 1er juin 2020

Gisèle Gréau – Pierre Gautheron

Danser in situ, dans l’espace public ou dans la nature, implique de penser la danse, l’espace et le rapport au public autrement. Quel est l’impact du lieu et de l’environnement sur les choix chorégraphiques ?
Quelles sont les particularités de l’interprétation pour les danseurs ? Vers où et comment diriger l’œil du spectateur ?

En danse, l’espace est une donnée fondamentale du mouvement. Cet espace est modelé, modifié en permanence par les corps en mouvement qui lui donnent son potentiel expressif. Il est animé par l’ensemble des mouvements qui s’y déploient, l’espace est parcouru, il est vivant.

L’enjeu de ce stage résidera dans le fait de trouver notre propre place et celle du groupe dans l’environnement, d’y créer des situations corporelles, dansées, animées par notre présence.

Formes, rythmes, matières (minérales, végétales), couleurs nous proposent des visions et des sensations nouvelles. En nous appuyant sur tout ce qui constitue cet environnement, nous nous inscrirons en rapport et en relation avec lui.

Plusieurs lieux choisis ( ancienne halle, ancienne chapelle, bord de rivière, jardins…) seront le point de départ des différentes situations auxquelles nous aurons à nous adapter. Ces lieux nous « inspireront » pour une approche sensible et ludique de notre environnement tout en transformant nos points de vues habituels.

Samedi 30 = 13h30 à 18h – Dimanche 31 = 10h à 18h – Lundi 1er = 10h à 16h30
tarif : 92e + 10e adhésion à l’association

le stage se déroulera le 30 à Beyssac, les 31 et 1er à Uzerche, nous serons accompagnés d’1 musicien le 1er après-midi

stage ouvert à tous (adultes, adolescents) – date limite d’inscription : 2 mai
06 76 86 94 51 ou 06 31 53 70 63 – legrandatelier19@gmail.com

Pierre Gautheron

Peintre, architecte, enseignant, il vit et travaille à Paris. Sa pratique personnelle est fortement influencée par sa formation d’architecte et se constitue principalement par le dessin sur le papier. Pierre encadre des stages danse/arts plastiques avec Gisèle Gréau depuis 2014.
Il dit s’être toujours rêvé danseur.
L’architecture  se marche disait Le Corbusier, l’architecture espace temps est le lieu du corps qui l’habite, le  parcourt, le marche, l’énonce. La marche, la danse sont cousines, la danse contemporaine, surtout, elle qui se passe de la vue frontale à  travers l’ouverture d’un castelet… le déplacement se fait récit de l’espace, du plein, du vide…. P. Gautheron

Gisèle Gréau

Danseuse, chorégraphe, pédagogue. Elle a d’emblée fait le choix de la danse contemporaine avec un travail sur dix ans en compagnie (1973 à 1983, Ballet théâtre Joseph Russillo, les Ballets de la cité, Le Four Solaire), et poursuit son chemin avec sa compagnie Pas ta Trace (créée à Rouen), à la croisée des rencontres avec des créateurs aux personnalités riches et affirmées. Chant, théâtre, musique, danse; les risques de la rencontre sont posés. Une vingtaine de créations sont réalisées avec Pas ta trace entre 1991 et 2012. Dans le cadre de son installation en Corrèze, elle dissout Pas ta trace et crée la cie Le Grand Atelier en mars 2013,  7 créations avec Le Grand Atelier entre 2013 et 2019.

Le grand atelier – 3 av de Tayac – 19140 Uzerche
legrandatelier19@gmail.com
0676869451
http://legrandatelier19.unblog.fr/

05 mars 2015 ~ 0 Commentaire

une ombre qui glisse

« Une ombre qui glisse », spectacle tout public réunissant la danse et la musique, a été créé début janvier 2015 au théâtre des 7 collines de Tulle. Il a été joué fin janvier en région parisienne puis en février au théâtre la Chélidoine à St Angel (19) et sera présenté au centre culturel de la Blaiserie à Poitiers les 20, 21 et 22 mai. 

Conception et mise en espace : Gisèle Gréau

Danse : Marc Marchand, Mathilde Rader, Gisèle Gréau —  Musique en direct : Fred Pouget

photo T. Vareille

photo T. Vareille

 

photo P. Fabre

photo P. Fabre

Scénographie :

Thierry Vareille

Costumes :

Isabelle Allain

 

 

 

 

 

Co-production : Théâtre des 7 Collines – Tulle, Centre culturel Jean Gagnant/scène conventionnée danse – Limoges, Maxiphone – Tulle

Avec l’aide du Conseil Régional du Limousin, du Conseil Général de la Corrèze, de l’ADAMI et la SPEDIDAM

L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également avec ses aides aux projets artistiques.  www.adami.fr

Accueil en résidence : Théâtre Jean Marais – St Gratien (95), Théâtre des 7 Collines – Tulle (19)

Tags:

Etrecultivet |
GDE ADELINA |
Piart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JOLOQP
| Labutteauxcitrouilles
| carnet à dessin d' amé...